Home, sweet home…

Suite à la fermeture du local que j’ai occupé pendant deux ans et demi dans le village de Sare (64310), qui était à la fois mon atelier d’artiste, et le lieu où je proposais des ateliers d’expression et création artistiques ainsi que de la médiation artistique thérapeutique, où j’exposais et vendais mes oeuvres, je me suis désormais installée à mon domicile, toujours à Sare, où il vous est possible de me rendre visite sur rendez-vous pour y découvrir mes oeuvres et vous laisser tenter par une acquisition, mais aussi pour y suivre un atelier d’expression et création artistique – max 2 adultes/ ou 6 enfants – ou des séances de médiation artistique thérapeutique/art thérapie – dans cet environnement, ces dernières seront uniquement individuelle.

Contact : teouafactory@gmail.com

Fermeture du local Téoua Factory

Bonjour à toutes et tous, une page se tourne. Je suis malheureusement contrainte de quitter mon local /atelier d’artiste, la crise sanitaire ayant empêché le développement de mon projet initial tel que je l’avais imaginé.

J’ai été très heureuse de partager toutes ces heures d’expression et création artistiques avec vos enfants, d’avoir pu faire connaissance de vos familles. Ce fut une expérience riche d’enseignements, une très belle expérience humaine tout simplement. Et je sais que nous resterons en contact puisque je ne quitte pas Sare !

Les ateliers donc, ne reprendront pas en octobre 2021.

Au plaisir de vous revoir ! Laster arte ! Téoua

Intervention en Centre de loisirs : Médiation culturelle.

Depuis les vacances de février 2021, j’interviens dans les Centres de loisirs (CLSH) pendant les congés scolaires (Dans le respect des règles sanitaires en vigueur).

J’interviens auprès des petits – 3 ans à 5 ans – et des plus grands – 6 ans à 10 ans. J’adapte bien sûr les projets créatifs à l’âge des enfants. Au-delà de la réalisation d’une création dirigée qui reste guidée par la singularité de chaque enfant, ses émotions, je saisis l’occasion pour transmettre aux enfants des notions techniques, des connaissances en Histoire de l’Art, adaptées à leurs compétences cognitives, mais aussi ce qu’est ma démarche artistique en tant qu’artiste professionnelle, comment nait une oeuvre, ce que veut dire « voir » et « regarder » une oeuvre d’Art, afin de faire porter aux enfants plus globalement un autre regard sur leur environnement.

Découvrez les dernières animations que j’ai mises en place et les oeuvres créées par les enfants. Celles-ci sont restituées à l’issue de mes interventions et viennent décorer le Centre de loisirs.

Oeuvres collectives :

« Peinture Anti-Covid » : Cet atelier avait pour but d’accompagner les enfants par une démarche artistique à extérioriser les émotions véhiculées par cette crise sanitaire; émotions qui peuvent chez certains générer des interrogations, parfois même des angoisses, ou pas, mais il est indéniable qu’ils en entendent parler tout le temps et le vivent tous les jours par le port du masque, les gestes barrière, les distanciations avec leurs grands-parents etc.

J’avais préparé des cartons recouverts de Gesso blanc, ils avaient à disposition des bouteilles de gouache , rouleaux, pinceaux; en guise de palette pour le mélange des couleurs, des grandes feuilles plastifiées – ces plaques qui séparent les packs de bouteilles d’eau en grande surface – plus pratiques que des godets. Dans un premier temps, nous nous sommes assis en cercle à même le sol et j’ai encouragé les enfants avec l’éducatrice présente, à s’exprimer à propos du virus; j’ai fait un peu de pédagogie sur ce qu’est un virus, puis j’ai introduit l’idée que l’Art, la peinture peut permettre de « chasser » le virus.

Attention ! L’idée n’est pas de faire naître des illusions, mais bien au contraire de leur expliquer que tout comme un conte, une bande-dessinée, un dessin animé ou un film d’animation, une pratique artistique personnelle créative a pour but, non d’éviter la Réalité, mais de permettre aux émotions diverses qui naissent en eux à chaque instant, de les sortir/les exprimer avec des « outils »/ créations, pour mieux les canaliser; au passage j’ai échangé avec eux sur les émotions qu’ils connaissaient, et fait un rappel de la liste des 5 principales émotions : joie, tristesse, colère, dégoût et peur. D’ailleurs, quand tout se passe bien, les enfants ne sont pas dupes. L’un d’entre eux m’a dit : « La peinture magique, ça n’existe pas  » à quoi j’ai répondu, les autres enfants prêtant attention « Oui, c’est vrai, tu as totalement raison; la réalité est que seul un médicament et un vaccin pourront nous aider en vrai à surmonter ce virus; mais nous savons tous que la « peinture magique », c’est comme pour combattre les monstres dans les contes, cela nous aide à mieux supporter la réalité; il ne faut pas rester enfermés dans les contes, les dessins animés, les films, ou…les jeux-vidéo, tout ceci est un jeu, pas la réalité ». Le monstre à combattre/abattre ce jour-là à l’intérieur d’un récit était le virus Covid. Leur arme : de la peinture. Ce type d’intervention, comme vous le voyez, nécessite un cadre afin que les enfants – tous n’étant pas égaux dans la gestion de leurs émotions – en retirent de l’apaisement et non de la confusion.

Déroulement :

Les enfants volontaires s’installaient à tour de rôle au centre du carton, pendant que les autres enfants avaient pour « mission » de recouvrir toute la surface de peinture. La petite histoire que nous nous sommes racontés consistait à dire que le virus n’aime pas l’Art, et qu’il ne supporte pas d’être encerclé d’artistes qui le recouvrent de peinture, et… plus c’est coloré, mieux c’est ! Ils sont rentrés à fond dans l’histoire; tous voulant peindre et « tuer » le virus, j’ai fini par jouer le rôle du virus, ainsi que l’éducatrice. Complètement entrée dans le personnage je disais : « Au secours, je n’aime pas la peinture, arrêtez, je vais disparaître » en prenant une voix connue dans leur imaginaire (le méchant, la sorcière etc.) « Ah ah, je vois encore du blanc là, il n’y a pas de peinture ici, même pas peur » Aussitôt, ils redoublaient d’énergie pour peindre et ne plus laisser une surface vide de peinture colorée, me passer le rouleau dans les cheveux jusqu’à ce que je me recroqueville, méchant virus terrassé dans mon carton. Au final, il reste ces cartons, qui décorent « leur » Centre, illustrations de la force de leurs émotions extériorisées.

« L’Esprit de Matisse » over the Atlantic, in Seattle. Thanks to Liz and Jim ! Merci à Liz et Jim, dont j’ai eu la joie de faire connaissance et qui ont fait l’acquisition de cette oeuvre qui a traversé l’Atlantique pour se poser sur leurs murs.

« La Guérisseuse et le Samouraï » L’oeuvre terminée ci-dessous !

Début d’une oeuvre narrative, sur tondo, et d’une série pour un projet d’installation.

Fin de réalisation en juillet 2020.
Fusain sur coton tendu sur châssis bois, tondo.

Au commencement, il y avait la vieille guérisseuse dans la clairière, derrière le bois, courbée, voutée par la gravité des épreuves, les mains nouées, enlacées comme deux amants. Et puis, dans la mémoire de la vieille, la silhouette et le visage du Samouraï : Pourquoi ? Comment ? La lune était pleine, et les marées lui obéissaient envoyant la cavalerie de vagues affronter les côtes déchiquetées par les mains d’un dieu vengeur décidé à arracher l’argile des falaises, pour les refaçonner à son goût. Les grues cendrées allaient entamer leur migration. Cette nuit-là, la vieille depuis longtemps incapable de se redresser sentit le souffle des ailes d’une grue planant, solitaire, lui caresser le dos, et, à sa gauche, la présence du Samouraï qui avait traversé les océans et les siècles. Il était assis, là, paisible, sur un tronc d’arbre, ses flèches dans son carquois. Il tenait fermement son arc de la main gauche, la main droite, elle, reposait dessous. La vieille ne pouvait voir que le bout de l’arc, éclairé par la lune qui offrit tout à coup à sa vision pourtant brouillée depuis longtemps, une étincelle clairvoyante. Elle comprit alors pourquoi il était venu d’aussi loin.

Informations pratiques :

Il est possible dans un cadre thérapeutique, sur prescription d’un praticien (médecin généraliste, pédopsychiatre, psychologue, psychothérapeute), ou d’une institution et/ou organisme habilités, de suivre des séances de médiation artistique thérapeutique au sein de ma structure (enfant, adolescent et jeune adulte).

Mesures Covid obligatoires : Port du masque et gestes barrière (gel hydroalcoolique et distanciation). Je suis pour ma part vaccinée contre le virus du Covid. En revanche, pour le moment, je ne recevrai que des adultes vaccinés sur présentation de leur certificat de vaccination.

Je vous accueillerai sur rendez-vous, officiant en tant qu’Art thérapeute, sous mon statut d’auto-entrepreneur déclarée à l’urssaf sous le n° Siret 481 812 352 00054.

Durée d’une séance : elle varie en fonction des capacités de la personne et de la pathologie indiquée par le praticien. Entre 45mn et 1h15.

Tarif de la séance : 40€ (le tarif d’une séance de médiation artistique thérapeutique, diffère des ateliers courants). Moyens de paiement : chèque, espèces, CB. Ces séances ne sont pas prises en charge (certains organismes néanmoins acceptent une prise en charge, sur présentation d’un devis et d’une facture, n’hésitez pas à en parler). Une facture vous sera fournie de toutes les façons.

Matériel fourni : vous n’avez rien à apporter. Le choix du médium (dessin, peinture, écriture, numérique) sera défini en fonction des orientations que la personne (enfant, adolescent, jeune adulte) souhaite prendre.

Rendez-vous : Appelez-moi au 06 22 86 33 48 (uniquement le matin entre 9h30 et 12h, ou l’après-midi entre 14h30 et 16h). Merci.

Médiation artistique thérapeutique.

Dessin, peinture, écriture, numérique : il y aura toujours un médium ou plusieurs pour que l’individu s’exprime.

Désormais, Téoua propose à son atelier ou en institution sur demande, des séances de médiation artistique thérapeutique en direction d’un public, enfants, adolescents, jeunes adultes et adultes, présentant des troubles du développement, ou du comportement, ou TSA, troubles de l’humeur, anxiété ou états dépressifs.

Si vous ou votre/vos enfant(s) êtes/sont concerné-e-s, suivi-e(s), en thérapie par un praticien (psychologue, psychothérapeute, psychiatre, pédopsychiatre, orthophoniste, psychomotricien), n’hésitez pas à venir me rencontrer pour mettre en place des séances.

La Médiation artistique thérapeutique, souvent apparentée à l’Art thérapie, est reconnue par les praticiens privés et les Institutions (Hôpital de jour, IME, CMPP, Clinique psychiatrique privée, associations) qui ont recours aux artistes formés et diplômés en Médiation artistique thérapeutique ou en Art thérapie.

Je suis diplômée d’un DU Arts & Médiations thérapeutiques (Université de Paris-Diderot, Paris 7).

Je serai heureuse de vous accueillir et de vous accompagner dans votre production artistique, votre expression et votre création.

 » L’expression soulage, la création, création suivie, transforme » J-P Klein

Téoua, alias Anne-Marie Rastel, diplômée de l’Université Paris 7 en Arts & Médiations thérapeutiques, 2020.